La Flexibilité par la Démarche SMED

Si au détour d’une machine stratégique pour le flux de votre entreprise, vous entendez un opérateur, un régleur ou pire encore un chef d’équipe ou d’atelier dire :


– « Maintenant que c’est réglé, on va pouvoir faire un maximum de pièces »

– « Si on change trop souvent de références, on va dégrader l’efficience de la machine »

– « Il faut au moins qu’on produise pour remplir le conteneur de produits finis ou semi-finis »

– « On ne va tout de même pas changer de série à 1h ou 2h de la fin de notre équipe »

– « Il faut produire jusqu’à la fin du conteneur de matières premières« 

– « C’est tellement difficile de changer de série que ce serait bien que cela tombe dans l’équipe suivante »

– « Les tailles de série en production sont égales aux quantités commandées par nos clients »

– « Ce qui compte lorsqu’on investit dans une nouvelle machine, c’est sa vitesse de production (nombre de pièces/unité de temps) »

– …

alors, vous avez un important potentiel d’amélioration de la capacité à produire le Juste Nécessaire pour satisfaire vos Clients.

En effet, les raisons ne manquent pas pour sans cesse augmenter les tailles de lot en production ET en approvisionnements et chacun agit en croyant bien faire.

Une autre façon d’évaluer votre situation : si vous avez un fort niveau de stock de matières premières, d’encours de production et de stock de produits finis tout en ne sachant pas garantir un taux de service de 100% à vos clients, il est fort probable que vous ayez attrapé le virus de la taille de lot démesurée en production mais également en approvisionnement.

En fait, dès qu’une certaine diversité doit être produite (et c’est rare d’avoir une entreprise mono-produit), la performance en flexibilité devient un enjeu primordial voire maintenant vital économiquement pour la plupart des entreprises.

J’entends par « flexibilité », la capacité d’un équipement à être reconfiguré pour une nouvelle série dans un temps le plus court possible ET la capacité de l’organisation humaine associée à pouvoir le faire quotidiennement et à trouver des idées pour réduire continuellement ce temps.

Ayez simplement en tête que si une taille de lot en production est divisée par 4, le stock de produits semi-finis ou finis en sortie peut être divisé par 2.

Et comment faire cela ? Simplement en divisant le temps de changement de série par 4.

La démarche SMED est là pour apporter la méthodologie de travail en groupe qui va conduire à ce résultat pas à pas.

(SMED = Single Minute Exchange of Dies ou pour être plus facilement assimilé par une large population = Simplifier Montage Et Démontage).

Pour la mettre en œuvre durablement, il suffit « juste » que l’encadrement soit convaincu de ses bienfaits et que la vision « flux » traversant l’entreprise prime sur la vision « rendement des équipements ».

Cela implique donc toutes les fonctions qui doivent alors travailler dans le même sens (le Commercial, le Marketing, le Bureau d’études, les Méthodes, les Achats, la Production, la Logistique, …).

En résumé, une vraie démarche d’entreprise mais il n’est jamais trop tard pour commencer.

Au demeurant, cette démarche s’applique également dans les activités tertiaires (pour passer d’un projet à un autre, d’un traitement de dossier à un autre, …).

 

Laisser un commentaire