La Démarche 5S

Si vous avez recherché la définition de ces 5 étapes, des mots « bizarres » vous sont peut être apparus.

Effectivement, 5 mots japonais commençant par un « S » sont souvent utilisés pour nommer les 5 étapes de la démarche.

Des traductions existent bien sûr mais avec de « faux amis » qui nuisent à la bonne compréhension des principes.

Exemples :

–          Une démarche type « vide grenier »

–          C’est surtout du nettoyage

–          C’est réservé aux ateliers de fabrication

–          …

Mais, même à l’heure de la mondialisation, il est souvent préférable de prendre des mots compréhensibles par l’ensemble des salariés de nos entreprises.

Je préfère donc utiliser les intitulés suivants :

dmarche 5s

 

Cela sonne déjà mieux et c’est surtout plus facile à expliquer aux salariés, tous niveaux confondus.

Car il s’agit bien d’une démarche d’entreprise positionnée comme le fondement du progrès.

A la lecture de ces 5 étapes, toute personne pense qu’elles doivent être faciles à mettre en œuvre.

Et pourtant, peu d’entreprises à travers le Monde arrivent à bien appliquer et surtout à pérenniser les acquis.

La raison principale est que les « 5S » sont souvent vus comme un outil ou une méthode de plus dans la boîte à outils du progrès alors que les enjeux sont essentiellement managériaux et comportementaux.

Les « 5S » représentent l’examen de passage du management dans la mise en place de l’Amélioration Continue.

C’est l’école des standards, du management visuel, de la rigueur et de la discipline individuelle et collective.

Une fois la démarche lancée, il faut quelques semaines pour voir les changements dans les locaux MAIS plusieurs mois pour constater les réels changements d’habitude et de comportement à tous les niveaux. Mais quel bonheur et quel gain en efficacité, en sécurité, en qualité lorsqu’on peut enfin travailler dans un environnement « 5S », que l’on soit dans un bureau, un atelier, un entrepôt, …

La Démarche 5S = les fondations du progrès continu

Laisser un commentaire